Conseil général

Le Conseil Général est l’institution en charge du département.

Dans le Finistère, il est présidé par Pierre Maille et il est composé de 54 conseillers généraux actuellement répartis ainsi :

– 40 conseillers de gauche ;
– 14 conseillers d’opposition (UMP/Centre) ;
– Aucun conseiller écologiste ;
– Seulement 16 femmes.

Le Conseil Général définit les politiques départementales et les budgets. L’organe exécutif du département est la Commission Permanente. Elle est composée à la proportionnelle des groupes politiques représenté au sein du Conseil Général et c’est elle qui est en charge de la gestion des affaires courantes.

Les missions du Conseil Général

Si la principale mission du Conseil Général concerne l’action sociale en faveur des familles, des personnes handicapées, âgées ou encore en insertion professionnelle, le Conseil Général intervient également dans des domaines aussi divers que les collèges publics, les voiries, les transports publics, la culture, l’environnement, etc.

Bien que l’Etat délègue aux Conseils Généraux des compétences obligatoires, chaque département est unique et l’Assemblée choisit de mener la politique qui convient le mieux, selon elle, à un développement équilibré de son territoire.

Le Conseil Général a donc deux types de missions : les missions obligatoires qui sont le résultat de la décentralisation de l’Etat vers les collectivités territoriales de certaines obligations et les missions complémentaires qui sont celles dans lesquelles le Conseil Général choisit volontairement de s’impliquer.

# Les missions obligatoires

Les missions obligatoires correspondent aux principaux postes de dépense du budget départemental. Elles regroupent :

– l’action sociale en faveur des personnes âgées, des personnes handicapées, de l’enfance et de la famille, et des personnes en difficulté ;
– la construction, l’entretien et le fonctionnement des collèges publics ;
– les transports scolaires et transports publics routiers sur le territoire départemental ;
– la construction et l’entretien des routes départementales ;
– la participation aux services départementaux d’incendie et de secours.

mais aussi :

– la promotion touristique ;
– la promotion de la musique et de la danse ;
– la protection des espaces naturels ;
– la promotion de la lecture publique ou des archives départementales.

# Les missions complémentaires

Les missions complémentaires sont :

– l’économie ;
– l’enseignement supérieur et recherche ;
– l’aménagement du territoire et coopération intercommunale ;
– l’environnement ;
– le logement social ;
– le développement culturel et sportif, etc.

Le budget 2010 du Conseil Général du Finistère

En 2010, le Conseil Général a dépensé 970 millions d’euros répartis de la façon suivante :

– 45% pour la prévention et l’action sociale ;
– 30% pour les moyens communs (bâtiments, agents etc.) et le remboursement des emprunts ;
– 9% pour l’éducation et la formation ;
– 5% pour les routes et les transports ;
– 4% pour l’environnement et le cadre de vie (dont 1% seulement pour la biodiversité) ;
– 4% pour l’économie, l’emploi et la recherche ;
– 3% pour la culture, le sport et les loisirs.

En 2011, le budget global reste sensiblement le même, mais certaines dépenses seront en augmentation compte tenu de la disparition de certains financements de l’Etat. Pierre Maille a choisi de rogner sur les transports scolaires (notamment en basculant aux communes la gestion du transports des élèves de primaire), sur les associations, les sports, mais aussi sur l’action sociale. On peut déjà voir les effets de ces décisions avec la perte des subventions à de nombreuses associations qui oeuvrent pour le bien-être de tous sur le terrain, la fermeture du centre de planification familiale de Brest, la réorganisation des services sociaux pour les rendre plus rentables, mais pas plus efficaces, plus utiles pour les citoyens puisque le Conseil Général remplace des emplois de terrain par des postes d’encadrement.

Laissez un commentaire

Remonter